Retour à la liste

Boire de l’eau, oui. De qualité, surtout.

saniFontaine

26 novembre 2020

Dire d’une eau qu’elle est potable signifie-t-il qu’elle est de qualité? Si, pour certains, avoir de la «bonne» eau à la maison est pris pour acquis, chez d’autres, c’est encore un défi. Voici trois critères à considérer pour avoir de l’eau agréable à boire chez soi.

Le goût

Il vous est probablement déjà arrivé de demander à quelqu’un : «trouves-tu que l’eau goûte bizarre?», et vous aviez sans doute raison de vous interroger. Dans les faits, l’eau inodore et sans saveur n’existe pas. Pour une foule de raisons, l’eau est faite de composantes qui influent sur son goût et son odeur, ça ne signifie pas pour autant qu’elle est mauvaise pour la santé, mais elle peut être moins plaisante à boire.

Parmi les goûts que l’on peut percevoir, il y a celui du chlore qui révèle que l’eau a été traitée. Un truc simple pour l’enrayer est de mettre l’eau du robinet au réfrigérateur, puisque le chlore se dissout au contact du froid. Un refroidisseur d’eau est évidemment aussi un bon moyen d’avoir une eau désaltérante à portée de main et sans encombrer le réfrigérateur. Un filtre au charbon est aussi une option de choix pour éliminer le goût du chlore.

Il est également probable de remarquer un goût de moisi qui peut surgir pour diverses raisons, dont la présence de microalgues ou de molécules organiques présentes dans l’eau et qui se multiplient dans le dispositif de distribution. Dans ces cas, un système de filtration viendra à bout de ce goût pas très tentant.

Les installations

Les concentrations de plomb dans l’eau potable sont généralement très faibles, puisque les systèmes d’aqueduc ont été actualisés au fil des ans. La présence de plomb provient principalement de la dissolution du métal présent dans les tuyaux, entre le réseau de distribution municipal et les maisons ou logements construits entre 1940 et 1970.

Si les installations sont désuètes, elles doivent nécessairement être changées, puisque la présence de plomb est nocive pour la santé. Les effets sont surtout de nature neurocomportementale et entraînent une diminution de la capacité d’apprentissage. Absorber du plomb peut aussi augmenter la pression artérielle ou la dysfonction rénale chez l’adulte.

S’il y a présence de plomb dans votre eau ou que vous avez des doutes, les autorités recommandent de laisser couler l’eau du robinet quelques minutes après qu’elle soit devenue froide afin d’éliminer l’eau qui a stagné dans les tuyaux. Ils conseillent aussi l’utilisation d’un pichet filtrant ou d’installer un filtre sur le robinet ou sous l’évier. Ces appareils doivent être certifiés conformes à la norme NSF/ANSI n° 53 pour la réduction du plomb.

Faites faire un test de qualité

Saviez-vous qu’il est possible de faire un test d’eau en résidence ou en entreprise? Grâce à l’évaluation d’un échantillon, vous pourrez connaître précisément les composantes de l’eau qui coule de votre robinet. Si les résultats vous laissent perplexes ou si la teneur en plomb est trop forte – 0,005 mg/L est la valeur recommandée pour le plomb dans l’eau potable au Canada, et l’une des plus faibles au monde – l’installation d’une fontaine d’eau est une alternative avantageuse. Certains modèles sont parfaits pour les petits espaces et offrent tous les types d’eau que l’on apprécie: froide, chaude, gazeuse et tempérée.

Bonne nouvelle : à partir du 1er novembre 2020, toutes les écoles primaires du Québec auront remis leurs tests sur l’eau qui dessert leurs bâtiments afin d’en savoir plus sur la présence de plomb, et les autres établissements d’enseignement feront la même chose d’ici le 1er mars 2021. Les institutions bâties avant 1990 sont priorisées puisque leurs systèmes de distribution sont plus susceptibles de contenir du plomb.